Soins complets aux patients dans le cadre de la prise en charge de la nycturie

Dr Dean S. Elterman, M.D., M.Sc., FRCSC, chirurgien urologue titulaire, Toronto Western Hospital, University Health Network; professeur adjoint, division d’urologie, département de chirurgie, université de Toronto, Toronto (Ont.).

Ce supplément offre une vue d’ensemble de la nycturie, de ses répercussions sur les patients et des diverses options thérapeutiques offertes au médecin généraliste. La nycturie est un trouble courant qui conduit le patient à se réveiller pour uriner. Elle touche habituellement les patients âgés, bien qu’elle puisse également s’observer chez des personnes plus jeunes. Étant donné que ce trouble est associé au vieillissement et que de nombreux cas de nycturie ne sont souvent pas signalés, il est important que les médecins en fassent le dépistage.

Par nature, la nycturie est polysystémique et les causes de ce trouble sont multiples : on trouve notamment une insuffisance cardiaque congestive, un mauvais fonctionnement rénal, un diabète et une polyurie nocturne (production excessive d’urine la nuit). La nycturie est un symptôme du bas appareil urinaire qui est parfois associé à divers troubles urologiques courants, comme une vessie hyperactive et une hyperplasie bénigne de la prostate.

La nycturie revêt une importance particulière en raison de ses répercussions sur la qualité de vie du patient. Des réveils nocturnes fréquents pour uriner peuvent laisser les patients dans un état chronique de manque de sommeil et de fatigue, et entraîner des atteintes fonctionnelles dans la journée et au travail. La nycturie peut provoquer des chutes et des fractures pour les personnes susceptibles, notamment la nuit en raison du manque de visibilité. Les patients qui n’arrivent pas à se rendre suffisamment rapidement aux toilettes la nuit pourraient avoir des épisodes d’incontinence. La nycturie pourrait être la seule plainte du patient, tout en étant le symptôme possible de nombreuses maladies; le médecin doit alors prescrire des examens supplémentaires pour arriver à poser un diagnostic et décider du traitement. La nycturie est parfois associée à d’autres troubles des voies urinaires, comme une infection et une inflammation. Le diagnostic est d’autant plus important qu’il existe des traitements pour la maladie sous-jacente ou pour la polyurie nocturne, une cause courante de nycturie.

Cette publication se concentre sur la polyurie nocturne en tant que cause fréquente et traitable de la nycturie. Le diagnostic de polyurie nocturne se pose à l’aide des antécédents médicaux, de l’examen physique et des calendriers mictionnels. Le traitement dépend du degré de symptomatologie du patient et commence simplement avec une réduction de la consommation liquidienne (alcool et caféine) avant le coucher, des mictions selon un horaire préétabli et une hygiène du sommeil. De nombreux patients ne connaissent pas les répercussions de leurs routines sur la nycturie et de simples changements peuvent s’avérer très efficaces.

Le traitement médical correspond à la prise de comprimés de desmopressine à désintégration orale avant le coucher. La desmopressine, un analogue de l’hormone antidiurétique, permet de réduire la production nocturne d’urine et présente une courte durée d’action. Les nouvelles préparations de desmopressine entraînent beaucoup moins de cas d’hyponatrémie. Cependant, il faut toujours mesurer la concentration sérique en sodium des patients avant le début du traitement.

Cet article a été rédigé pour faire partie de la ressource de FMC en ligne sur les DERNIÈRES NOUVEAUTÉS EN MATIÈRE DE DIAGNOSTIC ET DE TRAITEMENT DE LA NYCTURIE. La ressource de FMC en ligne sur les DERNIÈRES NOUVEAUTÉS EN MATIÈRE DE DIAGNOSTIC ET DE TRAITEMENT DE LA NYCTURIE a pu être élaborée grâce à une subvention pédagogique de Ferring Inc.